Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Graines de Malice
Graines de Malice
Menu
Ascétique

Ascétique

Une lune mardi a dicté ma conduite

Mauves, l'idée d'un sens éreinté sous ta peau

Soufflé tel au soleil agaçait ce drapeau

Marquise d'un hiver, exquis, je pris tes fuites

 

Etreinte éternisée, ambiance d'abandons

Dans cet inopiné je construis ce regard

Perché, prends tes fenêtres, silences du mouchoir

Etre digne du rire, l'éclat n'a pas ton nom

 

Pour répandre au langage, fleurs je vous bois souvent

Un fleuve intranscriptible, images en déchirure

Je répare un soupire sous ton appoggiature,

Prépare tes bouches vertes, en sonores du temps

 

J'ai choisi tes transepts pour envoler ma plume

Baiser en devenirs, courages ascétiques

Ces esthètes de flammes, nacres arithmétiques

Tes genèses étoilées sous clochers, cette lune

 

Est ton pétale ardant, une amphore est forée

D'un geste, cette main, gracieuse, dansait

A l'âtre protecteur, le gel nous chauffait

Transcendances d'un siècle, véloce nouveau né

 

Je gravis quand tu penses, galopante ingénue

Si la vie est ton signe, cavalière attendrie

Sous tes cotons ma laine, hippocampe de nuit

La mer est ton soleil, la terre est ma vertu

 

Je nourris ces essences, peu à peu, me promène,

Jardins, mes babylones, tour, ma langue te fourchant,

Ascétique flambeau, promesse, d'un levant

Mes pages ont ces lumières, coulerait dans ces miennes

 

Contrée, je te soutiens dans tes incandescences

Graciles tortueuses, ces tacts inégalés

De mon souffle persanes, tes fenêtres dorées

Eclair, tu as bouche, je détiens tes enfances.

 

 

 

 

Ascétique