Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Graines de Malice
Graines de Malice
Menu
Que la tempête advienne

Que la tempête advienne

Que la trempe s'annonce, à ces jours assoupis,

Je vais parmi l'exil, d'une brume joyeuse,

Sous un pas vert glaçant, une étreinte amoureuse

S'efface dans ces bruits, silencieux ennemis

 

Que l'ouvrage s'avance, de son cocon d'acier

Le bateau mouille l'air, de ses vagues d'ardeurs

Sur ces timidités, fières, je prendrais vigueurs,

A mes corps balançant, flottait d'humanités,

 

Appel à ces soirées où j'allais sans terreur,

Un son pour un solstice, éclairant de douceur

Ces affres calculés pour construire par à-coups,

Bonheurs sur d'autres veines, retours à ces genoux

 

Debout, j'improvisais un spectacle audacieux,

Par où pansait l'amour, ces plaies inadvertances

Doute est miraculeux sur ces pluies d'une enfance

Inquiète, s'y pensait double, organe facétieux,

 

Où s'est enfoui l'amour, dans l'hiver du matin,

Par où coula le jour, un tambour incessant,

Je ne sais où chercher, par où te connaissant

Ces lumières se sont tu quand l'humour m'en revint

 

Déniant l'inséparable, je lierai tout un chant

En fils d'insécables quand viendraient mes tornades

Sauvée mais de justesses, volant sous tes noyades

J'imaginais nos cœurs, dans ces vitraux troublant,

 

Que la tempête advienne, j'en écoule l'oiseau,

Un aigle intempestif dont scandaient par scandale

Ces illuminations, je trouve ces dédales

De peau à peau j'égraine, ces amours des plus beaux

 

Que suive l'horizon, mes chemins détournés,

Je blottis nos regards, enfuis vers tes péniches

Ces péninsules nobles ou vagues d'une artriste

Fière et délibérée, mes rêves dans tes clartés.

 

 

 

 

Que la tempête advienne