Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Graines de Malice
Graines de Malice
Menu
Nuit

Nuit

D'ici j'ai senti la montagne

Fléchie sur le poids du mouton

Un apôtre de nuit,

La vie, que de raisons

Plus l'idée était claire,

Plus le vent se noirait

Du sens, lequel s'espère,

Un cil, vues de cotés

 

D'ennui, l'eau est profonde

Quand le vent s'émouvante

D'un air, triste, nos ombres

Arlequin en attentes

Poussière, une boule à reluire

Scintillée dans nos lacs

cette écume frémir

rallume, je montais du ressac

 

jusqu'à l'appogiature 

d'une lèvre endormie

persienne de natures

village enorgueilli

de beauté manifeste

un lest pour bicher doux

j'entame cette boue indigeste

une ombrelle pour roux

 

clouer dans l'avenir

librement, l'arbre danses

à l'envi, je pose ce sourire

de ronde je balance

répandant à l'instinct

le chasseur prend ses thés

et je ris d'un demain

sans arrêt retourné

 

encensé dans l'idée

d'épouvante grandiose

une autre nuit déliée

délire que je t'ose

porter à lèvres tièdes

tempérée cette liesse

pour guérir de blessures

sans soupcon, tes tendresses.

 

Nuit